Revitalisation de territoire

J’ai écrit ce matin à Dominique Gros, Maire de Metz, au sujet de la loi portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (ELAN) dont j’ai eu l’honneur d’être le co-rapporteur et qui a récemment été promulguée.

Cette loi traduit un fort consensus pour agir concrètement au service de tous les territoires et de la vie quotidienne des Français dans les champs du logement et de l’aménagement, pour réduire les inégalités et lutter contre la fracture territoriale.

J’ai invité Monsieur le Maire à se saisir particulièrement de l’opération de revitalisation de territoire (ORT), créée par l’article 157 de la loi ELAN et qui est un nouvel outil pour atteindre ces objectifs ambitieux. Il permettra la mise en œuvre d’un projet territorial intégré et durable, pour moderniser le parc de logements et de locaux commerciaux et artisanaux afin d’améliorer l’attractivité du territoire messin.

Je suis convaincu que ce dispositif contribuera à re-dynamiser encore davantage le centre-ville de Metz par la facilitation de réhabilitation de l’habitat et des procédures de droits de préemption, le développement d’une approche intercommunale, le renforcement de l’activité commerciale et la libération de l’innovation au service des projets.

Lettre au Ministre de l’Intérieur

Monsieur le Ministre de l’Intérieur

Place Beauveau
75008 Paris

Monsieur le Ministre,

Permettez-moi de vous alerter sur la situation particulièrement sensible et préoccupante du camp de réfugiés de Blida à Metz.

Alors que s’y entassent dans la plus grande promiscuité plusieurs dizaines de personnes vulnérables parmi lesquelles des enfants en bas âge, des femmes enceintes, des femmes et des hommes âgés ou handicapés qui ne peuvent avoir accès aux conditions élémentaires d’hygiène et de sécurité sanitaire, alors qu’il semble que des maladies rares comme la gale s’y développent et que s’y déversent des eaux usées, il apparaît nécessaire d’offrir à chacune de ces personnes une solution d’urgence digne et humaine.

J’appelle donc votre plus grande vigilance sur leur situation et vous demande à vous ainsi qu’à vos services de procéder dans les plus brefs délais à la fermeture de ce camp dont les conditions de vie révoltent à juste titre de très nombreux citoyens.

Conformément aux engagements du Président de la République et aux valeurs républicaines auxquelles vous êtes, je le sais, très attaché, j’appelle aussi votre attention sur la nécessité de proposer aux personnes vivant actuellement dans le camp de Blida un relogement correspondant à leurs besoins élémentaires.

En vous remerciant d’avance pour votre attention et votre action, je vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de ma plus haute considération.