L’action plutôt que la division

En 2008 puis en 2014 Dominique Gros avait eu l’intelligence d‘élargir sa majorité en allant des centristes aux communistes en passant par les Verts et des personnes de la société civile.
Aujourd’hui les membres socialistes de sa liste ont décidé, dans une logique partisane, de restreindre ce périmètre en prenant le risque d’asphyxier la dynamique qui avait présidé jusque-là à l’action municipale.
Les autres membres de la majorité présents dans l’équipe municipale en prennent acte, le regrettent et continueront à travailler, dans une logique d’ouverture, pour finir ce mandat sur la base du programme porté par Dominique Gros en 2014.
Seule cette dynamique d’ouverture, dans la continuité de ce qui a été initié en 2008 peut permettre d’envisager sereinement les prochaines échéances électorales de 2020.

Discours de Richard Lioger au conseil municipal de Metz

Mesdames, Messieurs,

C’est une page importante de mon histoire politique qui se tourne aujourd’hui.

Je cède aujourd’hui mon poste de premier adjoint et ma délégation à l’urbanisme que j’occupais depuis maintenant 10 ans avec conviction et dévouement.

Mais c’est, vous le savez, pour prendre un nouveau départ !

Rassurez-vous, je ne vous abandonne pas pour autant !

Soyez certains que je défendrais avec les deux autres députés messins et les 8 députés mosellans la cause de notre territoire. Fidèle à celui-ci, je continuerai d’ailleurs à siéger à vos côtés.

Pour autant, je voudrais tirer un bref bilan de l’action que j’ai, que nous avons pu mener et surtout remercier les personnes qui m’ont aidé dans cette entreprise.

Je voulais tout d’abord vous dire tout le plaisir que j’ai eu pendant cette période de 10 années, de travailler avec vous au sein de ce conseil. Même si l’urbanisme fut quelques fois objet de débats.

C’est dans cette enceinte que se décident les éléments directionnels de cette politique de l’urbanisme messin.

Ce sera peut-être moins le cas dans la configuration de la Métropole même si le poids de la ville de Metz dans celle-ci sera toujours déterminant. Nous avons déjà travaillé en cohérence avec les collectivités de notre bassin d’emploi au sein du SCOTAM,les ZAC d intérêt économique étaient déjà de compétence métropolitaine je ne m’inquiète donc pas de la suite !

Je voudrais égalent remercier vivement les services de la ville de Metz qui m’ont accompagné et je dirai même au début formé à l’urbanisme !

En premier lieu, permettrez-moi de citer Guillaume Fayolle qui nous quitte pour la région parisienne, pour un poste important, dans une grande ville.

Poste qui reflète  bien la compétence qu’il a su développer à Metz et dont il faisait déjà preuve à son arrivée. Guillaume Fayolle a été d’une aide précieuse : réactif et inventif sur tous les dossiers, il est la preuve que les collectivités doivent faire confiance aux jeunes talents dans leur rang. Il n y a pas qu’ en politique que la jeunesse doit apporter un renouvellement et à ce titre je voudrais citer notre Directrice générale Emmanuelle Champigny qui incarne elle aussi ce dynamisme ! J’ai eu la chance de travailler avec elle à la SEBL et je tiens à la remercier pour sa confiance et son aide.

Les dossiers d’urbanisme sont parmi ceux qui s’inscrivent dans la longue durée du temps politique. De ce point de vue, ils paraissent ingrats au début. Mais quelle satisfaction quand, des années plus tard, comme aujourd’hui, ils sortent de terre et qu’ils sont habités par des acquéreurs, des locataires sociaux, des entreprises voire des commerçants comme ce sera le cas en novembre pour Muses !

Quel  magnifique symbole de dynamisme économique quand des investisseurs engagent des dizaines voire des centaines de millions d’euros pour construire avec nous la ville de demain ! Quel bonheur de voir que tant de femmes et d’hommes  croient au potentiel de développement de Metz au point d’y investir et d’y venir créer de l’emploi.

Je voudrais rendre aussi hommage à ces chefs d’entreprise qui sont des partenaires indispensables pour construire ensemble la ville de demain.

Mesdames, Messieurs,

S’inscrire dans le temps, c’est aussi s’inscrire dans une succession, celle qui avait été dessinée par la précédente majorité dirigée par Jean-Marie Rausch. Les ZAC messines avaient été définies, les expropriations, les acquisitions, faites depuis des années ; les cadres urbains dessinés, les promoteurs voire les architectes choisis bien souvent.

Évidemment nous y avons ajouté notre vision mais toujours en adéquation avec les avis des différentes commissions d’ urbanisme de Metz et de Metz Métropole. C est à dire d’une manière collégiale, entourés d’ experts et souvent aux côtés de l’ABF auquel je voudrais aussi rendre hommage.

En même temps que les ZAC, ce que j’appellerai les surprises de ces dix ans nous ont obligés à être réactifs et à modifier les PLU pour permettre que se réalisent :

La reconversion de l’usine des tabacs, celle des hôpitaux Sainte-Thérèse de la Maternité Sainte-Croix et bientôt de Sainte-Blandine en sont les plus parfaites illustrations…

Nous avons aussi poursuivi à notre manière les reconversions imposées par les décisions de déménagements ou de fermeture. Ces aléas ont sans doute bousculé la vision stratégique qui prévalait avant 2008 mais, finalement, je crois que la ville de Metz s’en sort très bien !

Je crois que ce travail d équipe a de toute évidence assuré son avenir !

Et je gage que l’on parlera bientôt de Muse, du Centre des Congrès et enfin de l’Hôtel Starck, comme un grain de folie architecturale que peu de villes auront eu l’audace d’oser !

Enfin, et pour ne pas être plus long, je voudrais remercier celui sans qui pour paraphraser François Mitterrand « cela n’aurait pas été possible ».

Le remercier de sa confiance, de son aide et oserais-je dire de son soutien inconditionnel dans les moments difficiles que j’ai eu aussi à affronter : attaques personnelles, rumeurs, dénonciations….et toutes les réjouissances de ce type que le fonctionnement démocratique ne devrait jamais supporter.

Je voudrais devant vous tous, saluer notre Maire Dominique Gros. Celui dont la probité, l’honnêteté ne peuvent, à mon sens, pas être mis en cause. Celui qui aujourd’hui subit des attaques injustifiées qui stupéfient ceux qui le connaissent de longue date.

Je veux à mon tour lui dire toute mon estime et ma confiance. Le remercier de celle qu’il m’a accordée.

Lui dire que je serai toujours à ses côtés et aux côtés du conseil municipal pour défendre notre ville dans l’honneur et la probité !

Je vous remercie.