Le temps du dialogue

Les annonces faites par Monsieur le Premier Ministre vont dans le bon sens : la suspension de la hausse sur la taxe carbone sur l’essence, le fioul et le diesel, la suspension de la convergence de la fiscalité du diesel avec celle de l’essence et donc l’arrêt de l’augmentation des taxes sur l’essence et le gasoil pour les particuliers et le gasoil non routier, la suspension de l’entrée en vigueur des nouvelles modalités du contrôle technique initialement prévue le 1er janvier 2019 et la décision de ne pas engager d’augmentations des tarifs de l’électricité et du gaz.

Va s’ouvrir à présent le temps de la concertation et du dialogue. Le gouvernement a souhaité que les Français puissent s’exprimer sur la question des impôts et des dépenses publiques.

J’ai une conviction : les débats qui vont être engagés en région, au plus près des territoires doivent aussi permettre de dégager des mesures propres à redonner du pouvoir d’achat aux Français. Les Français refusent de voir comme une fatalité la réduction depuis des dizaines d’années de leur pouvoir d’achat. De la même façon, ces débats doivent mener à des baisses de charges notamment pour les entreprises car la lutte pour l’emploi doit plus que jamais rester notre boussole dans notre action au service des Français. Pensons aussi aux retraités qui ont sans doute connus une hausse trop importante de leur fiscalité.

Nous sommes tous mis face à nos responsabilités: manifestants, élus, gouvernants mais aussi l’ensemble des Français.

Attelons-nous tous ensemble à participer à ces débats et à faire des propositions constructives pour, ensemble, poursuivre le redressement de notre pays.

Commentaires